Aider les clients du secteur public à prendre la bonne trajectoire de réforme de la gouvernance de contrôle

MGRH-Monitoring Africa est engagé sur plusieurs chantiers tendant à aider les gouvernements et le secteur public africain à prendre en charge une nouvelle trajectoire de management public et de gouvernance de contrôle. Par exemple, plusieurs réformes du management public et de l’audit interne public ont lieu en France, en Belgique au Canada, aux Etats Unis et corrélativement une refonte des organes de contrôle. Au-delà des contrôles  de conformité aux contraintes légales, réglementaires et/ou conventionnelles (compliance), les normes internationales et les bonnes pratiques généralement reconnues recentrent l’audit interne, voire l’audit en général, autour d’une démarche d’audit basé sur les risques (ABR), etc. En outre, plusieurs organismes de forensic commencent à émerger en Afrique, anglophone en général, pour professionnaliser les méthodes d’investigation et de détection des fraudes en Afrique.

Un nouveau management public et une gouvernance de contrôle basés sur un management des risques, l’amélioration de la gouvernance et du pilotage des entités du secteur public, la protection et de sécurisation des ressources de la nation sont impératifs. MGRH-Monitoring Africa aide ses  clients à s’orienter vers des choix stratégiques et politiques générateurs de transformations et de valeur ajoutée qui permettent des choix publics qui accroissent la légitimité et l’image de l’Etat, le leadership transformationnel, la visibilité des résultats et des impacts des politiques et programmes publics au profit des citoyens, etc.

Nos interventions débouchent sur une série de documents partagés avec le client :

  • une note conceptuelle soumise au client permettant de s’assurer que ces besoins exprimés ont été bien compris et validés ensemble ;
  • des diagnostics stratégiques et organisationnels pour faite l’état des lieux et permettant de décliner les objectifs stratégiques, les plans d’actions des performances, les mesures, indicateurs et rapport de performance que le client devraient poursuivre ;
  • au besoin des rapports de stratégie de renforcement des capacités ;
  • les plans d’action de mise en œuvre et le plan de financement requis à cet effet ;
  • les outils, manuels et guides permettant la mise en œuvre des stratégies proposées lors d’une phase de coaching, de formation et d’accompagnement.

MGRH-Monitoring Africa et ses consultants aident les clients à concrétiser les 7 impératifs d’un secteur public mais aussi d’un secteur privé réformés, modernisés :

  1. Renforcer l’adéquation de l’audit interne avec les normes et les bonnes pratiques internationales par un dispositif juridique conforme et une stratégie pertinente: 1. Loi sur l’audit interne ; 2. Document de stratégie sur l’Audit interne ; 3. Documents pour les auditeurs permettant des audits basés sur les risques. 4. La création des comités d’audit conformes aux normes internationales, non seulement auprès des entreprises et établissement, mais aussi au niveau des ministères. Guides fonctionnement des comités d’audit et des risques et l’Unité Centrale d’Harmonisation, etc.
  2. Rendre l’administration publique, et de façon plus générale, le secteur public, auditable et plus évaluable par des réformes pertinentes de sorte que les managers gèrent par la planification stratégique, le pilotage des performances, la gouvernance d’entreprise, les risques, les contrôles internes.
  3. Formaliser et publier les outils et dispositifs permettant la mise en adéquation des objectifs d’audit, d’évaluation avec le management public en mettant à votre disposition le cadre suivant: 5. Loi sur la performance et les résultats ; 6. Instruction sur la gestion des performances et des résultats ; 7. Instruction sur les contrôles internes ; 8. Instruction sur la gestion des risques …
  4. Généraliser la création des comités d’audit auprès des entreprises et établissements publics et leurs conseils d’administration, au niveau des ministères et Instituer l’Unité Centrale d’Harmonisation du Contrôle d’Etat conformément aux normes internationales.
  5. Formaliser le management des risques de fraude et mettre en place des programmes de prévention et de gestion des risques de fraude en s’appuyant sur les modèles reconnus comme COSO, et bien d’autres référentiels, etc.
  6. Formaliser les processus d’évaluation des interventions publiques en explicitant les modèles et théories du changement sur lesquels s’appuient les programmes et les projets, les modèles de résultats, les critères d’évaluation, etc.
  7. Renforcer les capacités dans tous les domaines ci-dessus cités (audit, évaluation, investigations) et finaliser les outils de management et d’évaluation (manuels de procédures, questionnaires, cadres de management ou de gestion, etc.). Les mesures et initiatives à prendre sont formalisées dans les plans d’action et le plan de financement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s